Recevez des offres privilèges
et suivez l’actu biennale :

Le cirque, invité de la Biennale

Édito par Dominique Hervieu, directrice artistique

M
10
J
11
V
12
S
13
D
14
L
15
M
16
M
17
J
18
V
19
S
20
D
21
L
22
M
23
M
24
J
25
V
26
S
27
D
28
L
29
M
30
SEPT.

XY 625x230

Dès ma première édition, j’ai souhaité ouvrir la Biennale à des arts complices. L’édition 2012 avait accueilli le metteur en scène David Bobée pour son Roméo et Juliette, Antoine Defoort et Halory Goerger qui viennent des arts plastiques, les magiciens de la compagnie 14:20. Tous ces spectacles furent de grands succès.

Ainsi, la Biennale de la danse est devenue une puissance invitante. Pour la nouvelle édition, elle continue son ouverture avec une grande place donnée au cirque. Dès 1920, l’avant-garde théâtrale intégrait des « petites formes venues du cirque » pour leurs potentialités perturbantes et revitalisantes.

Très tôt, les apports réciproques du cirque et du théâtre ont été considérables. Zingaro n’a-t-il pas choisi dès les années 80 de qualifier son travail de « théâtre équestre » ? Hybride, le cirque l’est toujours et a beaucoup à voir avec la danse. De quelles influences et similitudes peut-on parler ? La danse et le cirque se sont largement épanouis grâce aux liens étroits que ces deux pratiques entretiennent avec les autres arts. Ce goût de l’interdisciplinarité, cette faculté d’ouverture et de liberté les rapprochent.

On peut d’ailleurs observer de nombreuses similitudes dans l’histoire de leurs émancipations, notamment sur les questions de la virtuosité, de l’intention ou de l’abstraction. Juste après la « nouvelle danse » des années 70/80, le « nouveau cirque » est né, intégrant des notions d’oeuvre et d’auteur avec des propositions artistiques fulgurantes dans le monde de la création contemporaine. Les circassiens construisent de surprenants collages, des fictions inclassables et créent de curieux effets de choc.

Ces oeuvres hors frange ou hors limite ont renouvelé en profondeur les « écritures de plateau » et l’adhésion du public a été immédiate. Incontestablement, le cirque vit une période très fructueuse de son histoire. La Biennale souhaite accompagner ce mouvement avec 3 équipes artistiques en création parmi les plus talentueuses au monde :

- Il n’est pas encore minuit… de la Compagnie XY qui accueille au sein de son collectif le chorégraphe Loïc Touzé. Qualité de mouvement et de présence, rapport à l’espace et au temps sont enrichis par l’entremêlement des pratiques circassiennes et chorégraphiques. Quand on entend parler les XY de phrasé pour un enchaînement d’acrobaties ou du point culminant d’une figure comme d’un passage… on se rend compte de la grande sensibilité de leur recherche corporelle.

- Pour sa prochaine création, Yoann Bourgeois épure toujours plus son univers, jusqu’à proposer comme seule scénographie un plancher « truqué ». Sa recherche esthétique s’est totalement libérée de la notion de prouesse sans remettre en cause celle de virtuosité. Il a pour passion la quête d’un point idéal : le point de suspension qui, débarrassé de la notion de poids, lui ouvre tous les possibles.

- Alessandro Sciarroni fera déraper un numéro de jonglage classique vers une écriture chorégraphique totalement hypnotisante.

- Claudio Stellato nous fera entrer dans son processus de création avec laCosa, dont la résidence aux Ateliers Frappaz à Villeurbanne aboutira à une déambulation où Stellato fera, comme à son habitude, bouger des objets avec précision mais de manière totalement surréaliste. Le mélange de concentration extrême et d’absurdité ne manqueront pas de créer de l’étonnement, du rire et de l’émotion.

- Enfin Tabac Rouge de James Thierrée, un spectacle très attendu des Lyonnais. Cet artiste a donné presque tous ses spectacles à la Maison de la Danse et a conquis tous les publics. Ce nouvel opus lorgne lui aussi largement vers la danse. James Thierrée est le personnage central de Tabac Rouge, qui rassemble autour de lui 8 danseurs et 1 contorsionniste. Il signe la mise en scène, la scénographie et la chorégraphie.

 

Dominique Hervieu
Directrice artistique de la Biennale de la danse